Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience sur notre site Weitere Informationen

Weiter

Les bureaux se font rares dans les 6 villes allemandes les plus prisées

Au cours du premier semestre 2016, le volume de surfaces de bureau louées dans les six villes les plus performantes du secteur allemand a atteint 1,6 millions de m² , dépassant de 11 % le résultat obtenu lors de la même période de l'année précédente. Berlin, où 450 900 m² ont été commercialisés, occupe ainsi le premier rang, suivi par Munich qui enregistre 372 100 m². C'est à Cologne que l'on constate l'augmentation la plus prononcée : une hausse de près de 65 % fait grimper le chiffre à 207 000 m². Ce résultat est notamment dû à l'assureur « Zurich Gruppe » qui a loué 60 000 m² dans le quartier « Messe City » composé de constructions neuves et modernes – le contrat le plus important jusqu'à présent signé en 2016 sur le territoire allemand. Soutenu par une conjoncture stable, cette dynamique met l'accent sur la pénurie de locaux commerciaux qui se fait de plus en plus remarquer sur les six marchés les plus performants en Allemagne.

 Ce sont particulièrement les grandes surfaces modernes, reliées entre elles et situées à des endroits centraux qui se font rares. A la fin du deuxième trimestre, seuls 4,6 millions de m² restent inoccupés – 5 % de moins qu'à l'issue du premier trimestre. Ainsi, rien qu'au deuxième trimestre, le taux de vacances commerciales a baissé de 30 points de base pour s'établir à 6,2 %. « D'ici la fin de l'année, nous nous attendons à ce que le volume des bureaux inoccupés continue à diminuer pour tomber en dessous de 6 % », tel est le pronostic du directeur des agences de Savills en Allemagne, Marcus Mornhart. Si le volume de nouveaux bâtiments utilisables va augmenter pour atteindre 1,16 millions de m² d'ici 2018, les près de 900 000 m² disponibles sur le marché à partir de cette année ne pourront satisfaire la demande constamment en hausse, d'autant plus que les trois quarts de ces nouvelles surfaces sont déjà louées d'avance. « Actuellement, les bureaux se heurtent à une forte concurrence venant des surfaces habitables dont la construction est en ce moment favorisée par la politique et dont l'évolution des prix influence également les prix des surfaces commerciales», précise M. Mornhart. Ainsi, par rapport au premier semestre 2015, les loyers les plus élevés, ont eux aussi progressé de 3 % pour atteindre 28,57 €/m².

Dans ce contexte, Francfort (38 €/m²) et Munich (34,50 €/m²) restent les villes allemandes les plus chères. « Selon nos calculs, c'est Berlin qui connaîtra la plus forte hausse des loyers », affirme M. Mornhart. « Si les loyers les plus élevés s'y situaient encore à 24 €/m² en 2015, ils ont désormais atteint 26 €/m² et continueront à grimper pour atteindre les 27 €/m² d'ici la fin de l'année. » Quant au Brexit, il ajoute : « Le résultat du référendum ne changera pas la situation des marchés immobiliers allemands à court terme. A moyen terme, ce sont surtout les villes les plus internationales, donc Francfort – et ses banques et cabinets d'avocats – et Berlin – notamment le secteur technologique – qui profiteront de cette décision. »

la source: DEAL NEWSletter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. sur 15.07.2016